Les plaines de l'Ouest

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les plaines de l'Ouest

Message par Helian Liadon le Dim 6 Fév - 3:16

Ces plaines faisant partie du territoire Kentan ont une frontière avec l'Empire Haut-Elfe, et une autre avec le Royaume Oshtan. Elles sont traversées, à une centaine de kilomètres de la mer, par le fleuve Altir, qui prend sa source dans les montagnes oshtanes et finit sa course dans la mer, en territoire Haut-Elfe.

_________________

Oí ashalun he Shramia... he Naz'Dar Shramia.

Irgandes, Mage Drow


Spoiler:






avatar
Helian Liadon
Légende
Légende

Messages : 566
Date d'inscription : 22/06/2010
Localisation : à Isinia

Fiche Technique
Nom: Helian Liadon
Race: Fils du Vent
Classe: Assassin

Voir le profil de l'utilisateur http://shramia.forumsrpg.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les plaines de l'Ouest

Message par Lleyä Warjan le Lun 13 Juin - 5:43

Les deux herboristes avançaient lestement, un rythme de démarche acquise après de longues déambulations. Lleyä avait revêtu sa cape mouchetée, qu’elle avait récupérée dans sa hutte perchée entre les branchages denses. Elle profitait de la fraîcheur nocturne pour dissiper les brumes de ses souvenirs mélancoliques, et jetait de temps à autre un regard à Tithrandil. Cet homme la suivait malgré qu’elle soit une criminelle ; la jeune femme en était la première étonnée…
Alors que leurs pas foulaient la terre humide en longeant le fleuve Altir, une lueur à l’horizon capta l’attention de Lleyä. Elle chuchota à l’adresse de son compagnon :

« Pourvu qu’il ne s’agisse pas de l’Inquisition, en ce cas nous sommes en danger. A cette distance, ils ont du nous apercevoir ; aussi continuons notre chemin et espérons… »

Arrivés à la hauteur du groupe, Lleyä proféra un juron inaudible parmi les bruissements de la nuit. Ces hommes étaient des soldats, des hommes de l’abhorrée Inquisition… !
Elle déroula doucement sa chaîne, sans bruit, et l'enroula dans son poing.

« Je crains une confrontation, Tithrandil. Et j’espère que tu sais te battre, si non nous sommes morts. »

Le groupe armé était composé de quatre soldats d’âge moyen. Un des hommes s’avança vers eux, visiblement las d’avoir été affecté à un tel poste de contrôle.

« Bonsoir, le devança Lleyä.
- Heu, bonsoir mademoiselle » répondit-il un temps plus tard.

Il n’avait sans douta pas l’habitude d’être précédé, mais ses consignes lui revirent en mémoire c’est sans doute pourquoi il lâcha mécaniquement :

« Déclinez vos identités, indiquez votre destination et vos motivations puis montrez vos effets
- Cynthia, je n'ai pas de nom étant orpheline. Mon compagnon Verven, et moi allons vers Isinia pour y vendre notre marchandise; nous sommes commerçants itinérants »
avatar
Lleyä Warjan
Expérimenté
Expérimenté

Messages : 421
Date d'inscription : 01/05/2011
Age : 22
Localisation : Aux alentours d'Isinia

Fiche Technique
Nom: Lleyä Warjan
Race: Sang-Mêlé
Classe: Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur http://terres-de-wyrd.forumsgratuits.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les plaines de l'Ouest

Message par Tithrandil le Lun 13 Juin - 6:28

Lleyä et Tithrandil avaient donc commencé leur voyage vers Elivágar après avoir tenu ce discours. Ils avaient tout deux revêtu leur capuche, afin d'être plus discret et moins remarqué.

Ils avançaient d'un bon pas dans la nuit, une petite brise leur caressant le visage.
De temps à autres, il jetait de furtifs coups d'œil à sa compagne de voyage. Qu'avait-elle donc fait pour être poursuivie ? Des assassinats ?
Cela ne l'aurait guère étonné. Elle semblait s'y connaître en poisons divers et variés. Il devrait se méfier...

Ils longeaient désormais le fleuve Altir. Au loin, les deux voyageurs aperçurent une petite lumière. Lleyä lui recommanda de rester sur ses gardes.
Quand ils furent en vue du groupe de personnes, Tithrandil entendit la jeune femme jurer. Ainsi ses ennemis étaient là. Il se prépara à un éventuel combat, préparant un sort et son bâton. Elle l'interrogea rapidement sur sa capacité à combattre, question à laquelle il acquiesça silencieusement.

Arrivé à portée du groupe, Lleyä engagea les formalités auprès des soldats.
Elle l'appela Verven lorsqu'on leur demanda de décliner identités. Drôle de nom. Mais il ferait avec.

Le garde le regarda.

« Confirmez-vous vous appeler Verven ? », fit le garde.
Tithrandil opina rapidement.

Un autre garde lui parla, d'un ton sec, autoritaire et particulièrement désagréable :
« Approchez-vous monsieur... Verven. Et... L'autre, restez là où vous êtes. »
Commença alors par une fouille de ses affaires, après avoir balancer (car il n'y avait pas d'autres mots) le bâton de Tithrandil au sol.. Le garde débuta par vider le contenu de son sac sur le sol. Rien ne lui semblait sortir de la norme, à son grand désespoir, si on en jugeait sa moue. Il voyait s'étendre par terre feuilles et autres fleurs confirmant les dires de Lleyä. Cependant, Tithrandil priait que le garde n'ait pas la mauvaise idée d'ouvrir son grimoire... Car son identité serait immédiatement démasquée : toute ses notes étaient écrites en elfique.
Un autre garde s'approcha, lui faisant une fouille au corps.
Il espérait maintenant de ne pas avoir à ôter sa capuche... Son identité serait là aussi compromise.
Fort heureusement, l'inspection se fit sans problèmes et Tithrandil put rejoindre Lleyä après avoir récupéré ses affaires. Il pestait intérieurement contre ces soldats sans délicatesses... Ils avaient abîmés ses affaires !

Un autre soldat vint alors chercher sa compagne, un air malicieux dans les yeux :
« A vous Madame. Venez. Et ôtez donc votre cape. »
avatar
Tithrandil
Expérimenté
Expérimenté

Messages : 487
Date d'inscription : 20/02/2011
Age : 22
Localisation : Aux portes de l'enfer, pour provocation d'admin ! (mais sinon, à la recherche d'un antidote avec Lleyä)

Fiche Technique
Nom: Tithrandil Blad'Nir
Race: Haut-Elfe
Classe:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les plaines de l'Ouest

Message par Lleyä Warjan le Lun 13 Juin - 6:53

« Approchez-vous monsieur... Verven. Et... L'autre, restez là où vous êtes. »

L’autre ?! Godelureau pouilleux… ! Lleyä lui adressa un regard glacial.
Sans se préoccuper d’elle, le garde fouilla méticuleusement Tithrandril. Enfin… Il répandit l’ensemble de ses affaires sur le sol, sans se tenir compte de l’éventuelle fragilité de ses biens. Fort heureusement, il n’inspecta Tithrandril sans plus d’attention.
Il s’avança vers Lleyä.

« A vous Madame. Venez. Et ôtez donc votre cape. »

La malice brillait dans ses yeux ; Lleyä se retint avec difficulté de ne pas lui balancer aussitôt son poing dans la figure. Mais elle s’exécuta néanmoins.
Ses mèches ambrées, par cette nuit sombre, avaient pris une teinte brune. Aussi sa nature ne fut pas révélée. Le garde examina la jeune femme d’un regard appréciateur, et il nota les poings crispés de celle-ci… ainsi que la chaine d’argent.

« Qu’est-ce que c’est que ça ?
- Une chaîne pour écarter les mâles en bru qui se risqueraient à me chercher des noises » fit-elle abruptement.

Il haussa un sourcil puis lui arracha sa besace. Comme son compagnon auparavant, herbes, fioles et notes diverses jonchèrent le sol. Lleyä grimaça en voyant ses précieuses notes tâchées de boue…
Le garde prit cette expression pour de l’inquiétude assurément, et inspecta avec attention les affaires de la femme. N’ayant rien trouvé d’intéressant, il se porta à sa hauteur.

« Enlevez votre tunique.
- Quoi ?! s’exclama Lleyä, indignée.
- Vous avez le choix entre un examen visuel et un examen au toucher, expliqua-t-il avec un sourire suffisant.

*Je vais le tuer, l’étriper…*
ragea Lleyä.

-Une fouille manuelle, décida-t-elle.

Si elle ôtait sa tunique, son tatouage risquait de la trahir…
Le garde commença l’inspection. Mais quelques secondes après, un éclat attira son regard vers le cou de Lleyä...
Elle lança un regard d’avertissement à Tithrandril qui se tenait derrière l’homme.

« Ce pendentif… » murmura le garde.

La pomme et le lys brillèrent sous la lueur lunaire.

« Vous… vous êtes le Lys Blanc ! »

A ces paroles, le poing entouré de la chaine de Lleyä percuta l’homme sous le menton.
avatar
Lleyä Warjan
Expérimenté
Expérimenté

Messages : 421
Date d'inscription : 01/05/2011
Age : 22
Localisation : Aux alentours d'Isinia

Fiche Technique
Nom: Lleyä Warjan
Race: Sang-Mêlé
Classe: Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur http://terres-de-wyrd.forumsgratuits.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les plaines de l'Ouest

Message par Tithrandil le Lun 13 Juin - 7:23

Lleyä se fit fouiller à son tour. L'homme se faisait très entreprenant. Trop même. Tithrandil se doutait que son acolyte se retenait de réagir. Elle semblait très en colère.

Là où différait également les deux inspections fut le fait qu'elle dusse retirer sa tunique. Ce qu'elle ne fit pas. Elle préféra choisir la fouille au corps qui se révélait pour Tithrandil le meilleur choix.
Cependant, le pendentif de Lleyä attira l'attention du garde. Celui-ci devint blême.
Lleyä lui adressa un regard d'avertissement. Tithrandil s'apprêta à combattre.
La soldat prit le collier dans ses mains. Il réussit à bafouiller ces quelques mots avant de se prendre un magnifique uppercut :
« Vous… vous êtes le Lys Blanc ! »
Le Lys Blanc ? Tithrandil avait encore beaucoup à apprendre de Lleyä. Mais avant qu'il ne puisse réfléchir davantage, le combat débuta.

Il prit rapidement son bâton attaché à son dos et fit volte face, le soldat percuté par Lleyä semblant sonné. Les deux autres l'entourait. Rapidement, sa main dégagea une aura verte et ses yeux prirent une étrange teinte. Il apposa sa paume contre le sol. Celui-ci se craquela sous l'un des soldats et laisse dégager de grands épineux qui l'entourèrent et le serrèrent, enfonçant leurs épines sur les parties découvertes du corps de l'ennemi. Il n'avait que peu de temps avant que l'homme ne se libère du sort.
L'autre garde avait avancé et se situait à portée de l'elfe. Il esquiva de justesse un coup d'épée et attaqua son assaillant à l'aide de son bâton, parant les coups de celui-ci. Ses coups volaient, atteignaient parfois leur cible, ou d'autre fois percutaient l'armure. Il n'avançait pas !
Lleyä s'en sortait-elle ? Mieux que lui, il espérait... Un vif coup d'œil vers l'autre soldat lui indiqua qu'il ne lui restait que quelques secondes, tout au plus. Tithrandil fit alors tourner son bâton et tapa de toute ses forces le casque du soldat. Celui-ci, sonné, laissa tomber son épée. L'elfe s'en saisit très rapidement et la planta avec dégoût dans une interstice du casque de l'homme. Cela fit un bruit épouvantable. La vie quitta l'homme quand Tithrandil ôta l'épée qu'il jeta au sol. Des spasmes parcourait le corps du mourant, puis, plus rien.
Tithrandil n'eut pas le temps de traîner davantage et s'opposa au deuxième homme, enfin sortit du piège de ronces. Celui-ci, furieux, laissa transparaître plusieurs écorchures douloureuses.

L'elfe se mit en garde, prêt à en découdre...
avatar
Tithrandil
Expérimenté
Expérimenté

Messages : 487
Date d'inscription : 20/02/2011
Age : 22
Localisation : Aux portes de l'enfer, pour provocation d'admin ! (mais sinon, à la recherche d'un antidote avec Lleyä)

Fiche Technique
Nom: Tithrandil Blad'Nir
Race: Haut-Elfe
Classe:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les plaines de l'Ouest

Message par Krayth le Lun 13 Juin - 18:57

D'un pas lent et accompagné par le doux et rythmé "poc" de son bâton contre la terre. Krayth se dirigeait vers Isinia... Sentant que la révolution ne devrait plus tarder à La Cité Frontalière, il était parti, son devoir accompli. Il en était particulièrement fier d'ailleurs !
Le chaos, le désordre, l'anarchie !!
Quelle sensation délicieuse que de voir ce Statu Quo débile disparaître dans les cendres dont il n'aurait jamais du naître. La Guerre est ce que Shramia désire, ce qu'elle était, est et sera. Ceci est tellement inscrit en elle que la Folie des Grands Massacres en est l'exemple même...

En temps normal il se serait téléporté le plus près possible de sa destination pour gagner du temps, mais hélas les mages et les clercs de l'Empire Kentan avaient commencé à ériger des barrières anti-téléportation sur les principales villes et forteresses... Enfin il s'était quand même téléporté à la base, ayant oublié les dites barrières porté par l'euphorie du travail bien fait et s'était retrouvé détourné malgré lui par les barrières. Désormais il était paumé quelque part au beau milieu des Plaines Ouest... Il avait une soudaine envie de sucrerie à y repenser, ça ou taper sur quelqu'un très très fort et plusieurs fois. Quelqu'un comme Le Loup Noir. Il avait une folle envie de lui faire bouffer son sourire satisfait.

Mais bref... Tout cela était venu avec la réalisation suprême que...

Marché était vraiment une perte de temps.

Quoi que peuvent dire les fans de promenade ou autre activité du même genre, marché pendant des heures sans personne ou rien à faire c'était particulièrement chiant.

Il soupira de dépit. Tellement pris dans ses noirs penser qu'il ne remarqua pas dans un premier temps l'étrange scène qui se déroulait devant lui.

Un elfe et une humaine étaient, visiblement, en train de se faire malmener par un groupe de garde Kentan, à plus d'une vingtaine de mètres de lui. Soldats de l'Inquisition évidemment... De nos jours quels gardes Kentant n'étaient pas de l'inquisition ?

Krayth hésita. Vraiment ! Allait-il les aider ? Ce n'était pas son genre. Sa philosophie depuis la fin de la guerre et son exil forcé avait été bien simple : Chacun pour sa pomme et démerdez-vous. Certes, il travaillait pour les Dieux Elfiques... Ce n'était pas pour autant qu'il appréciait les Elfes. Que faire que faire ?

Son sort de grèle parti sans qu'il ne s'en rende compte. Le pic de Glace alla se ficher dans le torse d'un des trois gardes restant. Un des Elfes ayant parvenus grâce à la chance pur et dur d'en tuer un.
L'homme surprit par l'attaque soudaine regarda presque stupidement le pieu de glace qui perçait son thorax, comme refusant de croire que sa vie s'achevait. Il s'écroula dans un bruit sourd sous les yeux ébahis des elfes et des humains présents.

Visiblement ses réflexes avait décidé pour lui. Alors Krayth bougea, à une vitesse inhumaine, franchissant les quelques mètres qui le séparait de ses cibles restante en quelques secondes.

Ses mains s'illuminèrent d'une lueur bleutée et de la fumé s'éleva autour de celle-ci. Il attrapa d'une main le visage d'un des gardes prit au dépourvu par son arrivée soudaine. Sitôt, le faciès du garde commença à geler. Krayth lui éclata le visage contre le sol, le bruit écoeurant d'un crâne qu'on écrase sous sa chaussure sembla réveiller les gardes et des deux bonhommes.
Un sourire carnassier s'étira sur ses lèvres tout en se relevant. Qu'il aimait tuer...
La jeune fille, profitant de la distraction, en avait profité pour achever le garde qu'elle avait sonné.
Brave petite.
Le dernier garde se jeta sur lui en hurlant et épée en avant. Oubliant tout de sa formation à cause de la colère. Krayth libéra une flamme argentée de la paume de sa main droite qui gela le pauvre garde dans son mouvement.
Désormais figé et incapable de bouger, le Sorcier s'approcha lentement du garde et dans un petit sourire cruel fit tomber vers l'arrière le corps gelé du soldat qui se brisa en petits morceaux.

L'action avait en tout duré moins d'une minute. Un silence pesant s'installa entre lui et les jeunes gens. Ceux-ci peu sûr de ce que leur voulait cette étrange personnage.

"Salutations !" dit-il joyeusement comme s'ils ne venaient pas de tuer quatre gardes, il y a seulement quelques secondes.
"Que faites-vous donc en ces terres humaines Petit-Elfe et vous-même jeune humaine ? Vous voilà en bien étrange compagnie. Il est si rare de vous voir venir par delà la frontière et loin du confort de vos villes."

Krayth détestait vraiment marcher. Ca le rendait meurtrier.

_________________
Fiche du Personnage

RP en cours :


avatar
Krayth
Légende
Légende

Messages : 237
Date d'inscription : 02/02/2011
Age : 25
Localisation : Bruxelles

Fiche Technique
Nom: Krayth Vas Tarian
Race: Ethéré
Classe: Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les plaines de l'Ouest

Message par Lleyä Warjan le Mer 15 Juin - 5:16

Lleyä observa avec stupéfaction l’intervention certes pas importune du magicien. Non, il ne s’agissait pas de Tithrandril mais d’un inconnu, vêtu d’une tunique bleue. Sans son aide, l’elfe et l’hybride n’auraient sûrement pas survécu sans séquelles importantes.

Cependant, l’étranger avait laissé transparaitre son ire à chaque coup porté, un aspect qui effrayait inconsciemment la jeune femme. Alors que l’attention des gardes fut détournée, elle libéra la chaîne de son poing en ouvrant la main ; l’arme se déroula en tintant. Celle-ci claqua, puis Lleyä décrivit un coup sec du poignet qui projeta la pointe de la chaîne d’argent vers le buste de l’homme confus. Le crochet tranchant atteignit le cou et, impitoyable, elle écima l’homme.

Se rappelant de son pendentif dévoilé, elle le glissa furtivement entre sa peau et le tissu soyeux de sa tunique blanche.

Le dernier garde attaqua le magicien vêtu de bleu, et une flamme d’argent naquit dans sa paume ; son adversaire fut congelé à l’instant. Un sourire cruel apparut sur les lèvres de l’inconnu. Il brisa la glace.
Lleyä et Tithrandril le dévisagèrent en silence.

« Salutations ! »

C’est un bien étrange homme. Les avait-il aidés par compassion, folie ou par ennui ? L’hybride avait certes du mal à le cerner…

« Que faites-vous donc en ces terres humaines Petit-Elfe et vous-même jeune humaine ? Vous voilà en bien étrange compagnie. Il est si rare de vous voir venir par delà la frontière et loin du confort de vos villes ? »

Elle haussa un regard intrigué face à la nonchalance et à la curiosité franche du magicien bleu, puis lui répondit d’un ton sans consonances particulières :

« Bonsoir, Magicien. Nous étions en chemin vers Isinia avant que ces gardes ne nous attaquent abruptement… La tranquillité procurée par le règne de la Lune nous étant préférable à la clameur du jour, explique notre escapade nocturne.

Son instinct de proie traquée l’averti de ne pas jouer sur les mensonges face à cet inconnu doté de pouvoirs terrifiants. Il était assurément un belligérant expérimenté : la froideur cruelle qu’il manifestât auparavant le démontrait sans équivoque. Elle espérait seulement qu’il ne l’eut pas reconnue. A cette pensée, un souvenir effleura les bords de sa conscience : ce magicien lui semblait familier… Elle poursuivit sur un ton égal :

-Nous vous remercions de votre intervention inespérée, mais mon compagnon et moi devons reprendre notre route. J’ai remarqué que vos pas venaient du Sud : auriez-vous la même destination que la nôtre, Magicien ? »
avatar
Lleyä Warjan
Expérimenté
Expérimenté

Messages : 421
Date d'inscription : 01/05/2011
Age : 22
Localisation : Aux alentours d'Isinia

Fiche Technique
Nom: Lleyä Warjan
Race: Sang-Mêlé
Classe: Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur http://terres-de-wyrd.forumsgratuits.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les plaines de l'Ouest

Message par Tithrandil le Mer 15 Juin - 6:05

Tithrandil attendait l'arrivée de l'autre garde.
Celui-ci avançait déjà vers lui quand soudain... De la grêle ? Par temps dégagé ? Un pic de glace transperça son assaillant. Magie ! Et une magie extrêmement puissante !

Tithrandil se retourna. Un homme abattait un autre soldat, un regard cruel dans le visage. Lleyä avait réussi à venir à bout de son premier assaillant. Restait le dernier qui courra en direction de l'inconnu qui dressa sa main devant lui. Il fut gelé par une flamme bleutée et l'étranger lui frappa la tête contre le sol, la faisant par le même coup exploser.
Tithrandil grimaça d'un profond dégoût. Tant vers ce spectacle horrifiant que la cruauté de l'homme, qui arborait maintenant un sourire presque... enjoué.

D'un ton léger, il s'adressa à eux :
"Salutations !"

Comment pouvait-il être d'une humeur tant enchantée après qu'il ait tué deux hommes ? Certes, ceux-ci les avaient attaqué, mais son été bienheureux le dérangeait.

Il continua :
"Que faites-vous donc en ces terres humaines Petit-Elfe et vous-même jeune humaine ? Vous voilà en bien étrange compagnie. Il est si rare de vous voir venir par delà la frontière et loin du confort de vos villes."
"Petit-Elfe" ???
Définitivement, cet homme ne plaisait guère à Tithrandil.

Il laissa Lleyä répondre à l'inconnu, apparemment tout aussi emballée par cet homme :
« Bonsoir, Magicien. Nous étions en chemin vers Isinia avant que ces gardes ne nous attaquent abruptement… La tranquillité procurée par le règne de la Lune nous étant préférable à la clameur du jour, explique notre escapade nocturne. »

Elle lui disait donc avec exactitude leur itinéraire et ajouta :
« Nous vous remercions de votre intervention inespérée, mais mon compagnon et moi devons reprendre notre route. J’ai remarqué que vos pas venaient du Sud : auriez-vous la même destination que la nôtre, Magicien ? »

Tithrandil acquiesça aux dires de Lleyä silencieusement.
Pour rien au monde il ne voulait entretenir une conversation avec cet homme.
De plus, il avait déjà combattu sa nature solitaire et était resté relativement longtemps en compagnie de sa compagne de route. Et celle-ci lui implorait de rester à l'écart.

« Ah non ! Un mais pas deux ! », lui criait-elle.
avatar
Tithrandil
Expérimenté
Expérimenté

Messages : 487
Date d'inscription : 20/02/2011
Age : 22
Localisation : Aux portes de l'enfer, pour provocation d'admin ! (mais sinon, à la recherche d'un antidote avec Lleyä)

Fiche Technique
Nom: Tithrandil Blad'Nir
Race: Haut-Elfe
Classe:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les plaines de l'Ouest

Message par Krayth le Mer 15 Juin - 10:07

Quelle impolitesse ! Méchant elfe ! Il n'a même pas dit même pas bonjour.
La prochaine fois, c'est eux qu'il attaquerait. Nah ! L'humaine au moins elle est salue même si franchement on peut faire mieux comme accueil.
Pas de présentation ni rien. Bonjour la reconnaissance. Bande d'ingrats !
Son sourire jovial s'estompa doucement pour se faire remplacer par un regard scrutateur. Bah à quoi s'attendait-il ?
Puis comme s'il ne s'était rien passé, il leur fit un brillant sourire et leur dit :

"Hélas non ! Je tentais de retrouver mon chemin pour être honnête, j'ai par mégarde raté mon sort de téléportation et me voilà donc ici, perdu en plein cambrousse. J'ai marché depuis - je déteste marcher ajouterais-je- et je vous ai vus en détresse face à ces affreux gardes, mon âme n'aurait pu supporter que deux jeunes gens, gentils et aimables tels que vous ne succombe aux lames de l'Inquisition !"

Jovialité. Il était bon à la simuler, c'était un masque que comme un autre après tout.
Ses yeux les jaugèrent. Tous deux semblaient inexpérimentés et n'avaient pas l'air de se connaître depuis bien longtemps mais suffisamment, semblait-il, pour avoir un minimum de travail d'équipe. Intéressant. Il est très rare de voir des elfes et des humains s'entendre.

"Je me nomme Krayth, simple voyageur mais qu'importe... Dites-moi, charmants jeunes gens, comment vous nommez-vous ? Il est dangereux de se promener ainsi, seuls et sans escorte, il y a des monstres bien pire que quelques gardes là dehors..."

Un petit sourire amusé aux lèvres, il les observa gigoter mal à l'aise.

Et dire qu'ils l'avaient à leur demander leur prénom. Vraiment tout une éducation à refaire. Quelle époque décadente ! Pensa-t-il dans un rire mental.

_________________
Fiche du Personnage

RP en cours :


avatar
Krayth
Légende
Légende

Messages : 237
Date d'inscription : 02/02/2011
Age : 25
Localisation : Bruxelles

Fiche Technique
Nom: Krayth Vas Tarian
Race: Ethéré
Classe: Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les plaines de l'Ouest

Message par Lleyä Warjan le Jeu 16 Juin - 4:03

Le silence de son compagnon ne la surprit guère. Mais cette attitude semblait inappropriée envers le mage bleu, Lleyä en avait la conviction.

« Hélas non ! Je tentais de retrouver mon chemin pour être honnête, j'ai par mégarde raté mon sort de téléportation et me voilà donc ici, perdu en plein cambrousse. poursuivit le nouveau venu sur un ton badin.

Lleyä était presque incapable de deviner les vraies intentions d’une personne en jugeant ses expressions et mimiques. C’est pourquoi elle hésitait à émettre le moindre jugement envers cet inconnu si… versatile. Faisait-il preuve d’une téméraire suffisance, ou était-il réellement sincère ? La seule certitude qu’elle avait, était qu’il s’agissait d’un magicien expérimenté. En ce cas, sa nonchalance doit résulter d’une assurance sans faille.

- J'ai marché depuis - je déteste marcher ajouterais-je- et je vous ai vus en détresse face à ces affreux gardes, mon âme n'aurait pu supporter que deux jeunes gens, gentils et aimables tels que vous ne succombe aux lames de l'Inquisition !

Malgré son masque enjoué, l’hybride percevait l’agacement que s’efforçait de dissimuler le mage bleu.

- Je me nomme Krayth, simple voyageur mais qu'importe...

‘‘Simple’’ ne serait pas un adjectif approprié pour qualifier cet homme.

Krayth.
Voilà le nom qu’elle s’efforçait de se rappeler tantôt. Par ce prénom, c’est toute une identité qui surgit et se dévoila : le légendaire le Seigneur des Glaces, tristement surnommé le Traître, le porteur de Guerre ou encore le Gardien. Si l’hybride à la mémoire parfaite avait peiné à le reconnaitre, ce fut sans doute à cause de la présence de la nuit, période des ténèbres durant laquelle toute chose semble différer.

Pourtant, elle se reprochait de ne l’avoir identifié plus tôt : le magicien avait eu recours à la glace, excellait au combat et était vêtu de bleu. Ces quelques éléments auraient-du lui suffire.
Mais elle se félicita de ne lui avoir menti : un tel survivant n’aurait vécu tant d’années sans être doté de cet instinct permettant de deviner la véracité des propos tenus.

- Dites-moi, charmants jeunes gens, comment vous nommez-vous ? Il est dangereux de se promener ainsi, seuls et sans escorte, il y a des monstres bien pire que quelques gardes là dehors..

Une lueur intéressée naquit dans le regard renouvelé de Lleyä. La curiosité avait dominé sa méfiance première. Pourquoi un tel homme était-il venu au secours de deux voyageurs ?

« Pardonnez notre oubli, sieur Vas Tarian, mais comprenez qu’il est risqué, voire bien suicidaire, d’offrir un semblant de confiance à quiconque, même si cet inconnu vous aurait sauvé, en ces temps troubles. Ceux qui s’y risquent ne perdurent longtemps… A moins de posséder une assurance justifiée. Aussi j’espère ne vous avoir irrité en omettant notre identité.

Lleyä devinait l’étonnement de l’elfe. Était-ce par surprise de rencontrer le Seigneur des Glaces, ou parce qu’il ne comprenait pas le changement d’attitude soudain que fit preuve l’hybride ? Elle inspira profondément, car, malgré sa relative confiance, subsistait toujours un risque qu’on la trahisse.
En révélant son identité à Krayth, Tithrandril la découvrirait en même temps… Tenter de mentir au légendaire Magicien serait futile de toute manière.
Elle continua finalement, un léger sourire sur le lèvre :

- Rassurée de ne pas vous savoir aux côtés de ces sal… de ces saleté de sbires de l’Inquisition, je peux me présenter céans : je suis Lleyä Warjan, guérisseuse et herboriste. Certains me nomment le Lys Blanc...

Sciemment, elle ne leur dévoila pas son second surnom ; après tout, ceux qui le connaissaient étaient en majeure partie des hybrides. C’est pourquoi elle ne jugea pas nécessaire de le leur dire.
La jeune femme fixa tour à tour les deux hommes pour observer leur réaction, face à ses révélations, ainsi qu’à la suivante :

- Et je rectifie l’appellation que vous m’aviez attribuée auparavant: je ne suis qu’à demi humaine.
avatar
Lleyä Warjan
Expérimenté
Expérimenté

Messages : 421
Date d'inscription : 01/05/2011
Age : 22
Localisation : Aux alentours d'Isinia

Fiche Technique
Nom: Lleyä Warjan
Race: Sang-Mêlé
Classe: Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur http://terres-de-wyrd.forumsgratuits.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les plaines de l'Ouest

Message par Tithrandil le Jeu 16 Juin - 5:51

L'inconnu avait donc répondu à Lleyä pour enfin décliner son identité.
Il s'appelait Krayth. Ce nom ne lui disait rien du tout.
Puis l'homme leur demander leur identité.

Lleyä répondit rapidement, sans méfiance. Elle semblait connaître cette personne !
L'étonnement put rapidement se lire sur le visage de Tithrandil. Comment le connaissait-elle ? Puis elle donna son nom et prénom ainsi que son surnom. L'assurance de son amie le déroutait légèrement.

Soudain, sa tête le fit souffrir. Un court instant, sa vue se brouilla et ses oreilles sifflèrent.
« Oh non, pensa-t-il, pas maintenant ! »

Il recula d'un pas, alors que Lleyä finissait sa présentation. Ce pas était peu assuré, et surtout lourd. Une grande fatigue le gagna. Il sentait la fièvre doucement monter, dans une marche inexorable. Son amie et l'homme le regardaient maintenant. Mais il ne put ouvrir la bouche pour émettre un mot. Il chercha sa besace sur lui, des gouttes de sueur perlant sur son front. Ses mains, toujours plus tremblantes, lui empêchaient de l'ouvrir.

Trop tard.

Il se sentit tomber.
Sa vue redevint floue, les sons de la nuit devinrent lointains, puis sa conscience le quitta.
Son corps était secoué de soubresauts.
avatar
Tithrandil
Expérimenté
Expérimenté

Messages : 487
Date d'inscription : 20/02/2011
Age : 22
Localisation : Aux portes de l'enfer, pour provocation d'admin ! (mais sinon, à la recherche d'un antidote avec Lleyä)

Fiche Technique
Nom: Tithrandil Blad'Nir
Race: Haut-Elfe
Classe:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les plaines de l'Ouest

Message par Krayth le Dim 19 Juin - 7:40

Oh ! Alors comme ça elle avait entendu parler de lui ? Très intéressant... Sans doute la raison de ce soudain revirement de comportement.

Lleyä, Lleyä, Lleyä... Où avait-il entendu ce nom ? Il lui était étrangement familier. Bah qu'importe, il avait d'autres chats à fouetter de toute façon. A côté de cela, c'était une demi-humaine ? Une hybride !! De plus en plus rare de nos jours, avec la vraie chasse à l'homme et le génocide en masse dont ils sont victimes.
D'autant plus curieux qu'elle se trouve en territoire Kentan.

Il tourna son attention vers le petit elfe. Celui-ci semblait tout aussi peu disposer à parler qu'avant. Krayth fit la moue, clairement déplu. Puis soudain, l'Elfe s'écroula, pris de spasmes violent. La demi-humaine se jeta à son côté en voyant cela. C'était presque touchant.

"Hum... Votre ami danse mal vous savez ?" dit-il clairement moqueur, les impolis ne méritaient pas sa pitié.

Un peu de vent souffla et une voix forte comme le tonnerre se fit entendre.

"Krayth... Que fais-tu encore ici ? Tu as d'autres choses à faire que de t'occuper d'une hybride et d'un traître à sa race."

C'était Kergh. Un des trois grands des Hauts-Elfes. Krayth leva ses yeux d'argent au ciel. La demi-humaine ne pouvait pas entendre Kergh. Elle ne l'intéressait pas.

"Hai, Hai patron, j'y vais j'y vais." dit-il à haute voix, se contre-fichant qu'on puisse l'entendre. La demi-humaine lui lança un regard interrogatif.

Krayth lui sourit avec un amusement non feint. Puis il redevint sérieux, il devait partir, autant il aurait voulu s'amuser un peu plus longtemps avec ces enfants mais la patience de ceux pour qui il travaillait n'était pas illimité. Loin de là.

"Je crains que je doive vous laisser mais avant de partir laissez-moi vous donner deux conseils. Votre ami a l'air d'avoir une crise d'épilepsie, l'Anur est pratique pour combattre ce genre de crise, je sais qu'il y en a tout proche d'ici, où exactement je l'ignore. "

Il leva la main, un cercle runique apparu au bout de celle-ci et dans un éclat de lumière turquoise un portail apparut en face de lui. Il se plaça devant prêt à partir.

"De grands changements ne vont pas tarder à se produire, prenez garde aux Êtres, ils sont loin d'être amicaux en ces temps. Le contraire même."

Son pied franchit le portail et Krayth disparut sous les yeux de tous.

_________________
Fiche du Personnage

RP en cours :


avatar
Krayth
Légende
Légende

Messages : 237
Date d'inscription : 02/02/2011
Age : 25
Localisation : Bruxelles

Fiche Technique
Nom: Krayth Vas Tarian
Race: Ethéré
Classe: Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les plaines de l'Ouest

Message par Lleyä Warjan le Mar 21 Juin - 5:14

Lleyä se retourna en voyant Tithrandril chuter. Que lui arrivait-il ? Son corps était secoué de spasmes violents et son visage serein laissait entrevoir une sourde souffrance intérieure. Krayth fit un commentaire moqueur, mais l’hybride ne lui prêta pas attention : l’état de son compagnon l’inquiétait vraiment.
Elle imposa le calme à son esprit. A être ainsi affolée, toute solution évidente lui paraîtrait obscure.

La jeune femme sortit de sa besace quelques cassis et les mâcha distraitement. Le sucre acidulé détendit immédiatement l’hybride. Il y a longtemps qu’elle avait pris l’habitude d’en consommer pour se tranquilliser, en plus d’accroître son acuité visuelle nocturne.

Elle observa les symptômes de l’elfe afin d’évaluer son état : il souffrait mais pas un seul mot ne franchissait ses lèvres frémissantes. La guérisseuse porta une main légère sur le front de Tithrandril et sentit la forte fièvre de celui-ci… Puis écarta délicatement les paupières closes de son compagnon mais ne vit qu’un regard révulsé. Tout son corps s’était tendu.

Lleyä, toute attelée à établir son diagnostic, entendit néanmoins le mage bleu parler. Elle n’avait pas écouté ses paroles aussi se retourna-t-elle un instant vers Krayth, pour vérifier s’il ne s’adressait pas à elle.
En réponse à sa question inaudible, l’homme lui gratifia un large sourire. Quel personnage complexe et déroutant, songea-t-elle. Il semblait les avoir aidés par pur hasard, peut-être par souci de se divertir un bref instant, et désormais le comportement étrange de Tithrandril l’amusait… Cependant, le Seigneur des Glaces recomposa un masque sérieux en déclarant :
«Je crains que je doive vous laisser mais avant de partir laissez-moi vous donner deux conseils. Votre ami a l'air d'avoir une crise d'épilepsie. »

Une crise d’épilepsie ?
Lleyä porta sa paume rafraîchie par la brise glaciale de la nuit sur une joue de Tithrandril afin de soulager un tant soit peu sa fièvre. Les symptômes étaient certes ceux de cette maladie, mais chez l’elfe, elle se manifestait de façon ô combien plus violente… Ainsi, sa demande s’expliquait. Il voulait utiliser l’anru pour maîtriser sa maladie. Krayth confirma ses conjectures :
« l'Anur est pratique pour combattre ce genre de crise, je sais qu'il y en a tout proche d'ici, où exactement je l'ignore. De grands changements ne vont pas tarder à se produire, prenez garde aux Êtres, ils sont loin d'être amicaux en ces temps. Le contraire même. »

Puis sans plus de palabres, il disparut dans un portail magique. Le futur ne les amènerait sans doute plus à se revoir, mais qui sait ? Lleyä avait la conviction que Krayth jouerait un rôle primordial dans la marche du destin.

Un soubresaut plus violent capta l’attention de la guérisseuse. Elle fronça les sourcils, songeuse. Épilepsie… Elle pouvait sans doute calmer la crise avec les plantes appropriées, mais dans sa besace, elle n’avait qu’un large panel de potions et quelques fioles à but curatif, toutes destinées à guérir les blessures. Et dans la plaine elle ne trouverait sans doute pas ce dont elle nécessitait.
Un détail revint subitement à sa mémoire.

Avant de tomber, dès les premiers signes de manifestation de la crise, Tithrandril avait… il avait voulu prendre quelque chose dans son sac.

L’elfe était un guérisseur. S’il avait dit la vérité, sa besace devait renfermer un traitement contre sa crise. Lleyä leva le bras de son compagnon et inspecta le contenu de son sac : quelques fleurs sans intérêts autre que leur beauté, des notes, un grimoire –peut-être un journal de bord ou un regroupement de ses découvertes- et… de la valériane !

Lleyä laissa un sourire naître sur son visage. Tithrandril avait bien prévu de quoi y remédier. Elle n’avait guère le temps de lui préparer un quelconque breuvage : l’elfe avait ouvert des yeux révulsés, et son corps n’avait presque plus assez d’énergie pour trembler… Aussi planta-t-elle fermement un doigt de chaque côté de son visage, dans le creux formé par l’ossature de la mâchoire et l’os des pommettes ; elle exerça une légère pression et la bouche de l’elfe s’ouvrit. Sans le ménager, elle posa les racines officinales sur sa langue et… lâcha un chapelet de jurons bien peu éloquents.

Tithrandril n’était plus assez conscient pour mâcher les racines filandreuses, et préparer une infusion, ou décoction prendrait bien trop de temps ! Lleyä jura avec une véhémence rare pour une jeune fille et reprit la valériane en main.
Elle déglutit et se promit de rappeler sans cesse cet acte à Tithrandril, une fois remis, jusqu’au moment où il lui honorera son geste de ce soir.

Réprimant un rictus dégouté, elle mâcha les racines amères puis cracha la mixture dans sa paume droite, l’autre main gardant la bouche de l’elfe ouverte. Puis fourra la verveine prémâchée dans la gorge de Tithrandril.

« Je n’avais jamais fait ça pour une autre personne que mon Peuple… Mesure l’étendue de ma générosité, elfe » grommela-t-elle en attendant que son compagnon aille mieux.
avatar
Lleyä Warjan
Expérimenté
Expérimenté

Messages : 421
Date d'inscription : 01/05/2011
Age : 22
Localisation : Aux alentours d'Isinia

Fiche Technique
Nom: Lleyä Warjan
Race: Sang-Mêlé
Classe: Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur http://terres-de-wyrd.forumsgratuits.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les plaines de l'Ouest

Message par Tithrandil le Mar 21 Juin - 21:36

Le monde était comme distordu autour de Tithrandil.

Rien n'était net à sa vue. Tout était flou, insondable... C'en était effrayant : les formes dansantes autour de lui pouvait faire penser à des créatures polymorphes tout droit sorties d'un cauchemar !
Un énième soubresaut l'obligea à fermer les yeux, ce qui, en un sens, le soulagea.
Tout ce qu'il entendait aussi était étrange. Les sons ne lui parvenaient qu'à moitié, et ceux-ci semblaient venir de loin, se répétant en un puissant écho désagréable.
Tout était si horrifiant !

Avant que sa conscience ne le quitte définitivement, il perçut comme un mouvement près de lui.

***

Tithrandil reprit lentement conscience. Il émergeait peu à peu.
Des formes floues commencèrent à lui apparaître, les sons de l'aube firent leur apparition. Combien de temps était-il resté inconscient ?
Il avait un goût très amer dans la bouche... La valériane. Quelqu'un qui s'y connaissait en plante avait dû en trouver dans son sac... Lleyä ? Son sac ! Il essaya de se relever, mais de façon trop brutale. Sa tête lui tourna et il retomba mollement sur le sol. Il décida de patienter quelques instants avant de bouger ou de faire quoi que ce soit.

Au fur et à mesure que les secondes passaient, il discernait les éléments qui l'entouraient de façon plus distincte. Il entendit d'abord le bruit d'une respiration continue et calme. Quelqu'un dormait sûrement près de lui. Sa vue finit par redevenir plus nette et il fut ébloui par le soleil naissant. Il vit qu'il était à l'orée d'un bois, derrière de petits buissons, à l'abri des regards. Il souleva un bras difficilement pour s'essuyer son visage trempé, puis laissa tomber sa tête vers l'endormi. Ou plutôt l'endormie. Lleyä, le visage impassible, dormait tranquillement, assise contre un arbre. Elle avait dû attendre qu'il ne se réveille enfin...

Il tenta à nouveau de se relever, très délicatement cette fois. Il réussit à s'asseoir et se glissa contre un arbre. Sa tête battait comme un tambour. Il chercha à mettre de l'ordre dans ses idées. Son cerveau tournait à une vitesse ahurissante, entraînant un mal de tête lancinant.
Il avait donc fait une crise pendant leur entretien avec... Krayth ? Où était-il d'ailleurs ? Il s'en soucierait plus tard.

Il essaya de se mettre debout. Sa tête lui tourna encore un peu, mais il y arriva. Ses jambes tremblaient encore légèrement, l'obligeant à se maintenir à l'arbre sur lequel il était précédemment adossé. Il fit un état des lieux : son sac était à trois pas de lui et Lleyä contre son arbre. Il fit un petit pas vers sa sacoche. Puis un autre. Sa démarche était maladroite, mais il arriva enfin à l'atteindre. Il se baissa très lentement pour prendre le sac de toile. Il l'ouvrit et ingéra quelques feuilles de valériane supplémentaire. Il n'avait pas le temps de les préparer, et ça ne pourrait lui faire de mal. Il ouvrit une poche invisible à l'intérieur de sa besace et en extirpa une petite bourse en cuir. Il l'ouvrit, découvrant une fine poudre de couleur bleue. Il trempa son doigt dedans, et le mit dans sa bouche. La poudre énergisante lui piqua la bouche, de part son acidité, et fit immédiatement son effet. Ses différents organes sécrétèrent plusieurs hormones, et son cœur de l'adrénaline. Cela fit l'effet d'un coup de fouet. Il se sentait déjà mieux et arrivait à se tenir debout sans appui.

Il rangea son remède à sa place et partit cueillir quelques baies dans une démarche encore maladroite.


Enfin, il s'approcha de Lleyä. Ses longs cheveux d'ambre bougeait au rythme du vent. Dans cette posture, elle semblait innocente, encore plus jeune qu'à l'accoutumé.
Il se décida à prendre son épaule à la bouger lentement et doucement pour la réveiller.


Dernière édition par Tithrandil le Mer 22 Juin - 19:00, édité 1 fois (Raison : Corrections, ajouts, améliorations.)
avatar
Tithrandil
Expérimenté
Expérimenté

Messages : 487
Date d'inscription : 20/02/2011
Age : 22
Localisation : Aux portes de l'enfer, pour provocation d'admin ! (mais sinon, à la recherche d'un antidote avec Lleyä)

Fiche Technique
Nom: Tithrandil Blad'Nir
Race: Haut-Elfe
Classe:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les plaines de l'Ouest

Message par Lleyä Warjan le Sam 25 Juin - 5:00

Echos de souvenirs.

Un cri tira Lleyä de sa rêverie. Elle papillonna des paupières, chassant ainsi les traces laissées par ses songes, le temps que son esprit s’accorde à la réalité du moment présent. Elle fronça les sourcils, attendant que ses souvenirs ressurgissent… Un appel proche en brisa le barrage :

« Lleyä ! Témoigne donc plus de concentration… ou acceptes-en les conséquences ! »

Avant qu’elle n’ait pu esquisser le moindre geste, un lien étincelant de lumière s’enroula étroitement autour de son corps et Lleyä lâcha un hoquet surpris. Une traction vers l’avant la fit tomber lourdement sur le sol jonché de feuilles en décomposition. Dans sa chute, elle entraperçut une silhouette svelte, dont les longs cheveux immaculés caressaient presque le tapis de verdure ambrée.

« Aïe !
- Daigne-tu enfin faire preuve d’attention ? Les chaînes ne sont pas seulement des maillons enchevêtrés, chère Lleyä, fit remarquer Sylfa sur le ton impassible qu’elle prenait lorsqu’elle énonçait des faits. Leur première utilité est de servir en tant qu’entraves. Mais je pense que cette connaissance t’est acquise.
- Oui… grommela-t-elle.

La sorcière hybride soupira profondément.

- Rentrons. Je dois visiter Thil. Te souviens-tu de son maux ?
- Evidemment, assura Lleyä avec un orgueil visible. Il a une toux, une forte fièvre ainsi que d’abondantes suées.

Sylfa tira la chaîne vers elle, faisant ainsi rouler sa jeune apprentie jusqu’à ses pieds. La fillette réprima un frisson : de cet angle, la femme était particulièrement effrayante…

- Sotte. Ma question porta sur sa maladie et non ses symptômes, précisa-t-elle.
- Mais ceux-ci reflètent la maladie donc…
- Seul un esprit fin peut espérer apercevoir une infirme vérité en les paroles proférées. Chaque mot, chaque accentuation doit être analysé, car une simple nuance peut changer irrémédiablement le sens d’une phrase.

Lleyä esquissa une moue dubitative, que son maître remarqua aussitôt.

- Eh bien, il se fait tard. Veux-tu rentrer céans?
- Assurément. »

Le visage de Sylfa s’illumina d’un large sourire, et sans plus de palabres, repartit vers leur camp. Lleyä observa avec stupeur la femme s’éloigner nonchalamment, délaissant son élève prisonnière de la chaîne…
Intérieurement, elle jura : son maître lui avait proposé de rentrer
immédiatement… et Lleyä n’avait pris garde au fait qu’elle était toujours entravée. Le « céans » ne signifiait point « après avoir libéré la chaîne » mais bien « tout de suite ». A chaque branche lui fouettant le visage, à chaque toucher des insectes sur sa peau, la leçon s’imprimait un peu plus dans son esprit juvénile.
Plus tard, quand enfin elle regagna son foyer, le visage et les vêtements portant témoignage de sa traversée terre-à-terre, la sorcière l’accueillit en silence.

« Prêter attention aux nuances. J’ai compris. »


***

Une voix chaude éloigna les brumes de son inconscience, laissant émerger progressivement son esprit des limbes sombres du sommeil. Elle percevait un toucher léger sur son épaule endolorie par son immobilité… Doucement, elle fut secouée.

La jeune fille ouvrit les paupières sur un doux visage auréolé d’argent et de l’aurore matinale. Elle murmura dans un souffle encore ensommeillé, comme il y a cinq ans :

« Sylfa ? »

Mais ce moment d’égarement se dissipa bientôt et elle reconnut les familières prunelles de Tithrandril. Sans doute son propre regard trahit un instant son immense déception, cependant Lleyä recomposa immédiatement un masque enjoué, et lança à son compagnon :

« Ah, bonjour Tithrandril… Tu me sembles bien mieux portant ! Je constate que la valériane a été efficace.

Le tutoiement lui était venu instinctivement. Après tout, elle pouvait le considérer avec une relative mais existante confiance puisqu’ils avaient combattu ensemble et elle l’avait fourni son aide… Un sourire naquit sur ses lèvres sèches.

- Mais en cela, tu me dois une faveur, lui rappela-t-elle avec amusement.

Elle se releva gauchement, les membres douloureux : s’assoupir adossé à un tronc n’est point recommandé pour celui voulant éviter quelques courbatures à son réveil… Voyant qu’elle titubait, Tithrandril lui prêta une main assistante, où Lleyä s’empressa d’y prendre appui.
Tel un chat à son réveil, elle joignit ses doigts au-dessus de sa tête et courba son dos. L’hybride ne cacha pas sa satisfaction. Se remémorant la présence de l’elfe, elle ajusta sa tunique et démêla rapidement sa chevelure afin d’être un peu ou prou convenable.

Quelques heures auparavant, après avoir tiré Tithrandril sous la couverture rassurante des arbres, elle avait pris appui contre un tronc afin de rester alerte. Mais dès que les traits de l’elfe s’étaient apaisés, toute inquiétude la maintenant en éveil l’avait désertée et Lleyä s’était endormie profondément.

Ses muscles étant encore douloureux, elle déboucha sa vieille fiole d’onguent de sauge et en appliqua aux endroits appropriés.
Ceci fait, elle songea à se sustenter : la nuit agitée prélevait sa dîme. Aussi proposa-t-elle à Tithrandril de l’accompagner en forêt, voir s’ils ne trouveraient pas quelques mets, végétaux ou animaux. Par la même occasion, la jeune hybride pourrait ramasser des plantes éventuellement utiles pour son commerce mais surtout de quoi apaiser les crises de Tithrandril.

***

L’estomac satisfait et leur besace comblée, les deux compagnons se dirigèrent vers la capitale Kenthan, sous la surveillance affaiblie du soleil.
avatar
Lleyä Warjan
Expérimenté
Expérimenté

Messages : 421
Date d'inscription : 01/05/2011
Age : 22
Localisation : Aux alentours d'Isinia

Fiche Technique
Nom: Lleyä Warjan
Race: Sang-Mêlé
Classe: Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur http://terres-de-wyrd.forumsgratuits.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les plaines de l'Ouest

Message par Tithrandil le Dim 26 Juin - 8:00

Lleyä commença à battre des paupières au bout de quelques secondes, et cita le nom de Sylfa dans un bâillement. Sylfa...? Décidément, de nombreux mystères encadraient la vie cette jeune fille. Son regard semblait presque déçu à la vue de Tithrandil, mais elle afficha rapidement une moue enjouée. Elle le salua, soulignant sa bonne forme. Si elle savait ce qu'il avait dû prendre afin d'être si énergique... Elle n'apprécierait sans doute pas, à la manière de tout herboriste expérimenté. Elle l'avait de plus tutoyé, révélant une nouvelle proximité entre les deux compagnons de voyage. Compagnons qui avaient déjà vécu quelques aventures improbables.

Elle continua en lui disant :
« Mais en cela, tu me dois une faveur. »

Son ton était amusé, mais il savait qu'au fond, elle ne plaisantait pas. Il avait une dette envers elle. Mais encore devait-il savoir l'objet de cette dette. Elle l'avait sans doute aidé à survivre... Mais comment ? Et surtout, dans quel but ? Ils ne se connaissaient que de quelques heures à ce moment-ci. Beaucoup d'interrogation en perspective.

Avant qu'il ne puisse, à son tour, la saluer, elle bondit tel un félin sur ses deux jambes, étirant ses membres endoloris par la position longuement tenue et inconfortable. Tithrandil était allé l'aider pour qu'elle puisse prendre appui sur quelque chose afin de ne pas tomber. Son visage était orné d'un grand sourire. Elle mit de l'ordre dans sa tenue et se coiffa rapidement. Elle prit une petite fiole d'huile avec laquelle elle se oignit quelques parties du corps. Tithrandil avait détourné les yeux pour qu'elle puisse conserver quelques onces d'intimité et rangeait ses affaires promptement.

Puis ils partirent vers la forêt cueillir baies et chasser animaux pour pouvoir se sustenter en cette belle matinée. Lleyä en profita pour cueillir quelques herbes (qu'il discerna comme médicinale et utilisable en poison selon les plants). Il fit de même, prévoyant la suite de leur périple, qui, s'il continuait ainsi, ne se révélerait pas de tout repos.

***

Le soleil, encore faible à cette heure, embrasait le ciel et réchauffé les voyageurs, qui, repus et approvisionnés, continuèrent leur route.
Le paysage se révélait magnifique. Le ciel, de teintes rosées, encadrait la vaste plaine et ses arbres...

Tithrandil brisa le silence :
« Que s'est-il passé après ma crise d'épilepsie ? »
Il l'avait dit sans introduction, sans tact. La question était vive, tranchante : les souvenirs de la veilles n'étant aucunement réjouissant. Mais il voulait savoir. Tout savoir sur cette soirée...
avatar
Tithrandil
Expérimenté
Expérimenté

Messages : 487
Date d'inscription : 20/02/2011
Age : 22
Localisation : Aux portes de l'enfer, pour provocation d'admin ! (mais sinon, à la recherche d'un antidote avec Lleyä)

Fiche Technique
Nom: Tithrandil Blad'Nir
Race: Haut-Elfe
Classe:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les plaines de l'Ouest

Message par Lleyä Warjan le Mar 28 Juin - 5:56

La question de Tithrandril déchira les brumes de ses réflexions songeuses.

« Que s'est-il passé après ma crise d'épilepsie ? »

Lleyä haussa un sourcil, amusée par cette inquiétude justifiée. Sans doute voulait-il comprendre l’objet et la raison d’une faveur accordée à la guérisseuse.

« Durant ta crise, tu veux sans doute dire, le corrigea-t-elle ave un sourire absent.

Elle réunit ses pensées rapidement, aisni que ses souvenirs certes un peu confus de la veille, puis elle lui conta brièvement :

- Tu as eu ta crise alors que je faisais connaissance avec Krayth…

Elle s’interrompit en voyant la mine perdue de Tithrandril.

- J’oubliai que tu ne côtoyais que peu les citadins… Krayth, aussi joliment surnommé le Seigneur des Glaces, est un des plus grands mages de Shramia, sans doute le plus puissant arpentant encore cette terre, lui expliqua-t-elle. Bref, je le connaissais de part le mythe qu’il a inspiré aux bardes et autres saltimbanques. Tu as eu ta crise, et ne sachant alors pas la nature de ton maux, je m’étais, c’est vrai, un peu inquiétée.

*Enfin, assez pour ignorer un instant la présence illustre du magicien bleu...* précisa-t-elle mentalement. Lleyä poursuivit :

- Donc, j’ai essayé de déterminer la cause de tes souffrances quand Krayth m’a aidée en suggérant une crise d’épilepsie, ceci avant de disparaitre par le biais d’un portail magique. Je t’ai alors donné la valériane en ta possession.

Sciemment, elle occulta la façon dont la plante fut administrée. Durant tout le bref récit, elle avait gardé le regard fixé au loin, où la silhouette matinale de la capitale tachait le ciel azuré. L'elfe avait obtenue la réponse demandée.
avatar
Lleyä Warjan
Expérimenté
Expérimenté

Messages : 421
Date d'inscription : 01/05/2011
Age : 22
Localisation : Aux alentours d'Isinia

Fiche Technique
Nom: Lleyä Warjan
Race: Sang-Mêlé
Classe: Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur http://terres-de-wyrd.forumsgratuits.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les plaines de l'Ouest

Message par Tithrandil le Ven 1 Juil - 17:35

A sa demande, Lleyä lui avait expliqué ce qu'il s'était passé la veille. Il avait alors appris qui était Krayth, information qu'il garda en mémoire.

Durant son explication, jamais elle n'avait détourné son regard vers Tithrandil. Mais celui-ci avait sa réponse. Cela le contentait.

Il détourna la tête. Au loin, il pouvait distinguer la ville où ils se rendaient.
Tithrandil, n'ayant pas côtoyé ni humains ni elfes durant une longue période, était quelque peu nerveux. D'après ce qu'il avait compris, cette ville n'était autre que la capitale humaine, où habitait donc une grande population.

***

Le soleil avait quelque peu continué sa course dans le ciel et affichait bientôt son zénith quand ils arrivèrent aux portes de la ville.




Dernière édition par Tithrandil le Jeu 7 Juil - 19:30, édité 1 fois (Raison : Ajout d'un lien vers la suite du RP)
avatar
Tithrandil
Expérimenté
Expérimenté

Messages : 487
Date d'inscription : 20/02/2011
Age : 22
Localisation : Aux portes de l'enfer, pour provocation d'admin ! (mais sinon, à la recherche d'un antidote avec Lleyä)

Fiche Technique
Nom: Tithrandil Blad'Nir
Race: Haut-Elfe
Classe:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les plaines de l'Ouest

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum