Port de Kalsan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Port de Kalsan

Message par Melkion le Mar 3 Juil - 6:25

- Vous, là !
L'expression de Melkion se fit celle d'un homme ennuyé.
- Les personnes portant des armes sont peu courantes dans le coin... Contrairement à la Cité...
- Arrête, tu vois bien que c'est un mioche. S'il est majeur, c'est de peu.
Un grognement s'échappa des lèvres du jeune homme, et son cimeterre sortit à moitié de son fourreau. L'occasion rêvée. Le deuxième garde lui avait "involontairement" permis de s'en tirer à bon compte. Il aurait été dangereux de ne pas réagir à la provocation.
Feignant de contenir sa colère, il rengaina son arme et tendit une lettre explicative aux gardes.
Après l'avoir lue, le premier reprit la parole.
- Donc tu vas dans l'archipel te proposer comme mercenaire ? Tu as bien l'âge pour t'engager, inutile d'aller si loin. Tu peux parler tu sais, ton silence n'impressionne personne, et apprends à te contrôler, gamin.
On lui rendit sa lettre et il pénétra dans la ville, ignorant les deux gardes.

Ce port, Kalsan, était plus petit que son voisin Syth'ar, mais était, proportionnellement à sa taille, tout aussi actif. Tandis que le premier port de l'Empire Kentan recevait les plus grosses cargaisons de marchandises et était le port de prédilection des grands marchands, Kalsan assurait le transfert de produits moins nombreux et volumineux, et était préféré des commerçants plus modestes. Toutefois, les contrôles y étaient plus pointilleux qu'ailleurs, les autorités locales tenant à éviter autant que possible les trafics moins... Conventionnels. Et la vie y était moins chère... Et plus modeste.

Un gigantesque navire était ancré non loin. Melkion était impressionné. À qui pouvait bien appartenir un vaisseau aussi massif ? Au vu de sa taille, il était fait pour la guerre. Le Kentan n'était pas expert, mais un tel bâtiment pouvait bien transporter plus d'une centaine d'hommes. Observant les reflets produits par la coque, il en conclut qu'elle devait être renforcée. La distance l'empêchait toutefois de distinguer l'armement du monstre – probablement plusieurs balistes. Mais si le navire appartenait à la flotte kentane, que ferait-il...
- Ma nef te plaît... Fils du Vent ?
avatar
Melkion
Expérimenté
Expérimenté

Messages : 19
Date d'inscription : 19/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Port de Kalsan

Message par Melkion le Sam 15 Déc - 9:51

Le ton était ironique et semblait légèrement supérieur à Melkion, qui se retourna flegmatiquement.
Une humaine. Plutôt grande –elle le dépassait de peu–, elle était habillée somptueusement. Ses vêtements bigarrés et amples étaient en soie, des pierres précieuses scintillaient à son cou et sur ses doigts. Les extrémités des vêtements présentaient des reliefs originaux, et avec un détail révélateur de leur prix. Sur son haut écarlate était représentée une vague blanche avec tant de finesse qu’il était évident que le motif avait été réalisé à l’aide de magie.
Toutefois, l’amplitude des vêtements de la femme ne dissimulait pas parfaitement ce qu’ils recouvraient… Une armure de plaques, d’après les reliefs trahis à certains endroits par la soie. Si la tête était découverte, l’accoutrement onéreux empêchait de déterminer quelles parties du corps étaient protégées, même si là n’était sûrement pas son utilité première.
Sa peau hâlée ne permettait pas de trancher sur son origine : elle pouvait être Oshtan ou avoir passé suffisamment de temps en mer pour que sa peau change de couleur, ce qui était tout à fait possible, compte tenu de ses dires. Ses longs cheveux d’un blond éclatant étaient maintenus par un bandeau, probablement pour éviter de gêner son champ vision. Son visage était avenant, et un sourire mi-amical mi-amusé s’y dessinait.
Seulement rien de tout cela n’expliquait le fait qu’elle ait su, sans même le voir de face, qu’il était Fils du Vent. Elle n’avait pas l’air de pratiquer la magie, et avait l’air trop peu âgée –moins de la trentaine– pour posséder suffisamment d’expérience dans ce domaine. D’ailleurs, l’expérience seule ne devrait pas être suffisante, alors comment…

La jeune femme écarquilla les yeux lorsqu’elle le vit de face. À cause de son visage ? Étrange… Elle fronça les sourcils, pensive, et ne reprit la parole qu’après quelques secondes :
- Dis-moi, Fils du Vent… Ton père… Qui est-ce ?

Il ne s’y attendait pas. Sans se départir de son calme, il tiqua intérieurement. Saurait-elle ? Si elle avait paru surprise, serait-ce parce qu’elle avait reconnu le visage du Loup Noir ? Non, peu probable, il ne le montrait pas. Alors… Une autre de ses identités ? Il était fort possible que cette femme eût connu son père, et donc détienne des informations intéressantes à son propos. Seulement il ne pouvait se permettre de nommer son père, d’autant plus que cela pourrait même induire son interlocutrice en erreur… Il choisit de répondre par une demi-vérité.

- Je l’ignore. Je ne l’ai jamais connu.

Elle ne sembla pas surprise outre mesure. Voilà un trait que son père semblait conserver, malgré ses changements d’identités, mais cela n’était guère utile. Il devait en apprendre plus.
- Ce navire est donc à vous ?
- Je préfère la qualifier de nef, même si elle est plus robuste que n’importe quel autre vaisseau.
- Seriez-vous une sorte d’amiral ?
Elle sourit.
- Pas tout à fait, mais pas complètement faux non plus. Pourquoi cette question ?-
- Je cherche à me rendre sur l’Archipel, et donc un navire qui puisse m’y emmener. Je comptais offrir mes services pour le voyage, en compensation.
Malgré l’insinuation, elle ne sembla pas regarder son arme. Elle l’avait donc déjà fait, probablement avant de l’interpeler.
- Tu es capable de te battre, à ton âge ?
- Je pourrais vous renvoyer la question.

Elle rit, amusée.
- Tu as raison, on sait se battre, à cet âge.

Melkion ne répondit pas, et la femme n’ajouta rien. Maligne. Elle savait probablement ce qu’il voudrait demander. Or, le Kentan avait déjà bien assez pris la parole à son goût, et n’avait pas l’intention de devoir mener la conversation. Tous deux se fixèrent donc en silence, chacun attendant que l’autre fasse le premier pas. Il pouvait attendre longtemps comme cela, il n’était pas pressé et n’avait aucunement l’intention de se laisser impressionner par une femme, même guerrière. En revanche, il ne parvenait pas à déterminer ce qu’elle pouvait bien penser. Ils restèrent ainsi quelques minutes, puis elle éclata de rire.

- Pas de problème, tu peux monter.


avatar
Melkion
Expérimenté
Expérimenté

Messages : 19
Date d'inscription : 19/09/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum